Ce que nous réserve l’intelligence artificielle demain

avenir

L’intelligence artificielle joue aujourd’hui un rôle majeur dans le développement et la transformation des industries. Nombre d’entreprises expriment pourtant leur réticence et leur crainte d’investir dans une technologie qui ne serait pas finalement pertinente. Or, la seule voie du progrès technique pour une entreprise passe par le risque et la confrontation. L’enjeu est donc crucial : considérer définitivement l’intelligence artificielle ou IA comme un risque non utile, ou le prendre comme un véritable avantage concurrentiel sur le marché.

En tout cas, il faut au moins faire une lecture et une analyse approfondie des études et des statistiques récentes sur l’IA, pour déterminer si elle est véritablement un facteur de croissance pour votre entreprise ou business. Cet article va vous aider à vous faire une idée des enjeux de ce concept technologique pour aujourd’hui et pour le futur

État des lieux et perspectives d’évolution de l’IA appliquée au business

Au cours des prochaines années jusqu’à 2025, le marché mondial de l’IA pourrait atteindre une valeur de marché de plus de 190 milliards de dollars (62 milliards de dollars en 2022). En 2027, rien que le revenu du marché mondial des puces d’IA sera estimé à plus de 83 milliards de dollars, donnant un chiffre d’affaires de 180 milliards de dollars pour les wearables. Ajouté à d’autres données de marché, cela donne un taux de croissance annuel d’environ 33 % entre 2020 et 2027 pour l’IA, tous les domaines et secteurs confondus. Les prévisions vont même plus loin pour l’horizon 2030, puisque le PIB mondial estimé à 15 700 milliards de dollars à ce moment-là, proviendrait en grande partie de l’augmentation de la rentabilité (40 %) et de la consommation (60 %) liées à cette technologie

L’une des principales questions qui prévalent touchant la course à l’IA est : qui domine l’intelligence artificielle ? De nos jours, les États-Unis dominent encore grâce à un taux d’injection financière élevée de la part des parties prenantes. Par exemple, en 2019, l’industrie des applications de Machine learning ou apprentissage automatique bénéficie d’un financement de 37 milliards de dollars. Cela étant dit, les yeux sont également rivés sur le continent asiatique, notamment dans la région Asie-Pacifique où le taux de croissance annuel composé sera le plus élevé. Par exemple, en 2030, la Chine est pressentie être le leader mondial de l’IA, en totalisant environ 26 % de la part de marché au niveau mondial.

Autrement dit, l’Europe est particulièrement distancée par rapport au développement et à l’utilisation de l’IA. La principale raison évoquée comme restriction à la croissance de ce marché sur le Vieux Continent semble être le manque de personnel formé et expérimenté. Par ailleurs, 93 % des technologues en automatisation se sentent peu préparés aux défis à venir qui touchent les machines intelligentes. En somme, les entreprises soulèvent trois principaux défis dans la mise en œuvre de l’IA : les compétences du personnel, la peur de l’inconnu et la recherche d’un point de départ.

Comment les entreprises conçoivent ou adoptent aujourd’hui l’intelligence artificielle ?

De manière générale, les entreprises sont plus conscientes qu’on ne le croit de l’importance et de ce que devrait être la place de l’IA dans leur business. On constate même un usage récurrent de ses principaux mécanismes. Ainsi, 48 % des entreprises utilisent des outils d’analyse de données, de machine ou deep learning ou encore des outils d’IA, pour résoudre les problèmes de qualité des données. Plus que tout autre département, les services marketing et commerciaux donnent la priorité à cette même approche technologique pour la réussite de leurs activités. 86 % des PDG affirment aujourd’hui que l’IA est une technologie courante dans leur bureau. 1/5 d’entre eux affirment par exemple que l’automatisation de tâches telles que la facturation et la validation des contrats est une des utilisations cruciales de l’IA.

En 2022, les entreprises qui l’utilisent auraient mis en place 35 projets d’IA en moyenne. En tout cas, la grande majorité des dirigeants du secteur du commerce de détail (80 %) s’attendent à ce que leurs sociétés adoptent une automatisation intelligente alimentée par l’IA d’ici 2027. Alors qu’en 2020, 39 % des grandes organisations seulement prévoyaient d’investir dans la technologie de l’IA. Aujourd’hui, un infime nombre d’entreprises (5-7%) n’utilise pas l’IA, mais envisage son adoption. 75 % des dirigeants craignent même de faire faillite dans les cinq ans s’ils ne mettent pas l’IA à l’échelle. L’intégration de l’IA dans les mœurs entrepreneuriales se précise donc bel et bien, quel que soit le rythme des pays et des entreprises. 

Applications de l’intelligence artificielle : milieux, domaines, outils

Le champ d’application de l’intelligence artificielle ne cesse de croître, sachant qu’il a une fonction décisive dans le développement de tous les secteurs. Un certain nombre de domaines concentrent les efforts et les financements en matière d’IA : gestion des connaissances, data analytics, la conception de mécanismes autonomes, l’industrie numérique et les assistants virtuels. Quelques exemples concrets :

Assistants numériques

En particulier, les études prévoient un redoublement de l’utilisation des assistants numériques dans le monde en 2024 (plus de 8 milliards de dollars de chiffre d’affaires d’ici là). A cette date, le nombre d’assistants vocaux numériques prévus par rapport à 2020 pourrait doubler : passant donc de 4,2 milliards à 8,4 milliards d’unités. De nos jours, aux États-Unis, la recherche vocale concerne plus de 33% de la population, et plus de la moitié de celle-ci possède une enceinte intelligente.  

Engagement client et CRM

Dans les branches du commerce, du marketing et du service client, l’engagement et l’expérience client sont les finalités les plus courantes des technologies l’IA. Sachant que la plupart des marketeurs n’ont pas totalement confiance en l’utilisation de leurs données pour atteindre leurs objectifs commerciaux, plus de 70 % d’entre eux pensent que l’IA peut leur être utile pour la personnalisation. En tout cas, on distingue une liste importante d’applications dans cette optique d’approche client : analyse comportementale prédictive, marketing personnalisé, chatbots, etc. 

Plus de la moitié des acteurs du commerce électronique ont mis en œuvre des technologies d’automatisation au sein des équipes de vente, de marketing et de service client afin de garantir une expérience utilisateur transparente pour les clients. Plus du tiers des responsables des ventes et du marketing pensent que l’IA est l’outil qui améliore le plus l’expérience client. Près de 50% s’accordent à dire par exemple que les technologies numériques et mobiles (comme les agents conversationnels automatiques ou chatbots) ont significativement amélioré la façon dont leurs clients et prospects interagissent avec eux. D’ailleurs, en 2020, les chatbots répondront à 85 % des interactions du service client.

Cybersécurité

Beaucoup émettent des doutes en ce qui concerne l’utilisation de données personnelles. Mais plus de la moitié des utilisateurs d’outils numériques connectés sont convaincus que le risque est nul tant que les technologies d’IA utilisées sont robustes. Et en effet, sur les 300 milliards d’e-mails qui transitent quotidiennement sur le web, les algorithmes de machine learning en identifient la moitié comme des spams. Des chercheurs qui ont utilisé un système logiciel d’Intelligence artificielle ont également pu détecter un code source plagié avec une précision de 87 %.

De leur côté, moins de 30 % des consommateurs sont d’avis que l’IA peut fournir un service client qui peut concurrencer celui des humains. 43 % de la population pense que l’IA nuira à la satisfaction des clients et provoquera davantage de plaintes. Beaucoup d’autres émettent une certaine angoisse face à ce qui semble être les prémisses d’une « révolution des machines ». Comment va évoluer l’intelligence artificielle ?

Impact social de l’Intelligence Artificielle

Il s’agit d’un des aspects qui suscitent le plus de craintes et de doutes vis-à-vis du développement de l’IA. Dans le monde du travail notamment, près de 40% des travailleurs s’attendent à ce que la technologie supprime des emplois sur leur lieu de travail au cours des prochaines années. Pour 13 % d’entre eux, l’automatisation supprime déjà un nombre important de postes. Les prévisions émises par des organismes d’études prestigieux leur donnent souvent raison : jusqu’à 20 millions d’emplois manufacturiers pourraient effectivement être perdus au profit des robots d’ici 2030. Aux États-Unis, l’horizon 2030 verrait la suppression de 16 % de leur main-d’œuvre à cause du développement de l’IA. 

Cela étant dit, même si l’utilisation de l’IA va potentiellement entraîner des pertes d’emplois, celles-ci seront largement compensées par les nouveaux emplois créés grâce à une économie renforcée et enrichie par les mêmes technologies de IA. En 2020, une prévision tablait sur la création de 2,3 millions pour 1,8 million d’emplois supprimés. 43 % des fabricants ont recruté des data scientists et des data analysts entre autres spécialistes Big data, machine learning et IA. 35 % d’autres prévoient de leur emboîter le pas dans les prochaines années à venir.

Du reste, 63 % des chefs d’entreprise estiment que l’IA aura un impact positif sur les offres d’emploi, comme l’a fait Internet à son apparition dans les années 1990. D’ici 2025, le secteur de l’IA et des technologies numériques nécessiteront 97 millions de candidats pour des emplois comme des spécialistes de l’IA et du machine learning, des spécialistes de l’automatisation des processus, des experts Big data, ainsi de suite.

Prêt à intégrer l’intelligence artificielle dans son business ?

La technologie sans doute la plus importante du XXIe siècle, l’IA pour l’entreprise réduit l’erreur humaine à un niveau infinitésimal, tout en faisant gagner du temps dans l’élaboration des processus. Mais en réalité, s’approprier l’IA exige une longue préparation en plus de larges perspectives de marché. 

D’abord parce que les pratiques et usages entourant cette technologie ne sont pas tous forcément compatibles directement avec son business. Et en dehors d’un choix d’utilisation non pertinent, des projets IA échouent pour différentes autres raisons : manque d’infrastructure informatique, analyse et une interprétation data erronées, ainsi de suite. Mais plus important encore, il faut traiter la question des compétences exigées en la matière, tant du côté des dirigeants d’entreprise qu’au niveau du personnel.

L’impact de l’IA sur le visage de la société de demain est inéluctable. L’intégration de cette nouvelle technologie dans les programmes scolaires deviendra bientôt indispensable pour transmettre aux générations futures les outils et les compétences requises à leur intégration dans un monde du travail en pleine mutation. Pour ce faire, une véritable politique d’Etat s’avère indispensable.

Vous souhaitez vous former au Big Data ? Retrouvez les formations Data Full Stack et Data Analyst qui vous forment aux métiers de Data Analyst, Data Scientist, Data Engineer et AI Scientist.
Merci pour votre lecture ! Si vous souhaitez lire nos prochains articles autour de la Data et de l’IA, vous pouvez nous suivre sur FacebookLinkedIn et Twitter pour être notifié lorsqu’un nouvel article est publié !

Kickstart your data career !

Nous contacter

1 CRS VALMY 92800 PUTEAUX
NDA : 11922370892

DataRockstars

Ressources

Nos références

Certifié Qualiopi

© 2023 DATAROCKSTARS. Tous droits réservés.